L’an dernier j’ai couru pour moi (la 180 2012 by Taldius), pour finir ce que j’avais commencé et que je n’avais put finir en 2011 (problème de releveurs).

Cette année, je courais aussi et surtout pour les autres. Pour ceux qui auraient voulut être là avec moi (Olivier, Damien, Céline,…), pour ceux qui n’ont pas put prendre le départ (Alan, Cécile,…) et pour ceux qui ne pourrons pas aller au bout (Turtle, Ludo, Gaby,…). Je courrais aussi surtout pour que l’esprit de la 180 perdure.

Depuis que nous avons fondé Lyon Ultra Run l’an passé (avec Arthur, Marie-Hélène (sa femme), Gérard (son père), Biscotte, Tidgi, Nico, Pierre, Jean-Michel), Nous avons put organiser l’un de nous délire : faire tourner en rond des coureurs sur les pente de la Sarra et les escalier de Fourvière, l’Ultra Boucle de la Sarra. C’est tout naturellement que l’équipe a été reconduite pour l’organisation de la 180 (le gros du travail reviens quand même à Arthur et à sa famille). J’étais chargé des temps de passages. Pour se faire, je me suis ballader à pied, à vélo, en marchant, en courant sur le parcours édition anniversaire (75km), mais aussi pour le plaisir sur les anciens parcours (68 et 70km). Je tiens à remercier Lyon Ultra Run pour la reco St Christo/Ste Catherine AR et Olivier avec qui je me suis bien balladé (Soucieu/Ste Catherine AR, La Mulatière/St André la côte et St André la côte/La Mulatière (la Team Olivier: lui-même, madame et beau papa, qui finiront tous les trois la Saintélyon)). En solo j’avais reconnu La Mulatière/Soucieu AR. De toutes ces aventures j’ai tiré un plan de marche pour faire l’aller en 12h en comptant 30min de pause à Soucieu, 1h à Ste Catherine et 15min à St Chritso.

Question préparation j’ai grosso modo reconduit celle de l’an dernier (un séance tonique à VMA, une séance au seuil et une séance avec du dénivelé tranquille par semaine). A cela j’ai ajouter 22km de vélo quotidienne (travail AR) et les ballades citées ci-dessus ainsi que la sortie de préparation Terre de Running et la Marathon International du Beaujolais nouveau (qui sera ma dernière sortie longue). Je peux dire que j’ai aimé ma préparation, surtout tout ce qui était sortie longue et avec des amis. 😉

Comme certains concurrents viennent de loin et se retrouvent disséminé dans divers hôtels la veille de la course, j’ai invité ceux qui voulait à venir manger des pâtes à la maison (à La Mulatière). J’en ai profité pour héberger Hervé et David. La fête des lumières ne nous a pas simplifié la tâche pour être réunion, mais à la première bière décapsulée nous étions 6 à 20h. David arrivais de Rodez, Hervé de Savoie, William de Châteauroux, Fred de Paris et Gilles de la Loire. A passage nous avons put déguster les fabuleux tripoux de la belle famille (auvergnate) de Fred. Avant d’enchaîner que les pâtes proprement dites (avec de choses dedans). Coté boisson outre l’eau gazeuse nous avons déguster de la bière locale (Ninkasi blanche et rousse) et du vin languedocien en l’honneur de Bob Oslo.

180_2013_Taldius_01

A 21h30 tout le monde est parti se coucher car le rendez-vous du lendemain était à 6h00 au palais de sports de Gerland pour un départ à 6h30. Réveil à 5h15, ouch!!! Le sac était déjà prêt, crémage, habillage et chargeage. Le temps que tout le monde soit prêt on lève le camps à 5h55 (on va être en retard). Étant le seul à connaître le chemin à prendre nous nous suivons à la queue leu leu jusqu’à Gerland 6h12 (désolé Arthur). Nous sommes les derniers. Je transmets au papa d’Arthur les deux bouteilles de champagne (pour célébrer mon anniversaire qui à eu lieu une semaine auparavant), les chabichous du poitou et le mélanges de noix et raisin sec pour le ravito de Ste Catherine. Je transmet à Céline (sœur d’Arthur) le sac d’allègement que je retrouverais à St Etienne. Je récupère pour sigle de la 180 à coller sur le sac pour que nous puissions nous reconnaître. Dernières consignes du patron, photos devant le palais des sports de Gerland et c’est parti.

180_2013_Taldius_02

LYON ULTRA RUN
Palais des sports – Soucieu
Etape 1: 20 km – 3h

Biscotte Grillée (référence en matière de bonne humeur et ré-animateur de la 180 en 2009 avec Arthur) fait une partie du chemin avec nous. Il ne fait pas trop froid au départ (1°C), je pars peu couvert (pour moi) pour ne pas transpirer : première couche thermique finisher du Verbier 2013, gilet sans manche finisher de la TDS 2012 et coupe vent Gore. Le parcours ayant changé à partir de la sortie du parc de Gerland nous nous dirigeons vers l’escalier du Grapillon en bas de La Mulatière. Le plan de marche consiste à courir à 9km/h sur le plat, 10 en descente et de monter en marchant à 6km/h. Il fait nuit, ce qui embelli la ville. Le calme du samedi matin nous accompagne, on discute. J’indique la direction de mon immeuble quand nous passons à 100m, ainsi que l’église dont nous avons discuté avec Doloan et Gilles la veille. Descente du coté de la piscine (que beaucoup de lyonnais connaissent). Traversée du parc d’activité avec son mur d’escalade, certains doutent que nous passerons là au retour (mais si). On attaque la grosse montée sinueuse vers Ste Foy Les Lyons. Au sommet, Biscotte nous quitte et promets de nous attendre le lendemain à 100m de l’arrivée pour nous donner les T-shirt finisher.

180_2013_Taldius_03

J’aime beaucoup ce nouveau “start/finish”, lors du passage en corniche en haut de Ste Foye nous avons vue sur la vallée de la chimie et la raffinerie de Feyzin est plutôt belle ainsi. Arrivé à l’hôpital nous tournons à gauche vers Beaunant. Pause pipi traditionnelle, on attrape vite des coutumes sur la LSL. Puis passage à l’aqueduc, 1h pour en arriver là, c’est ½ heure de moins que le programme mais ce que j’avais prévu afin que nous constituons une marge. Au passage nous rattrapons deux coureurs qui font le off du off, nous les intégrons dans la groupe, ils cheminerons avec nous jusqu’à Ste Catherine. Un petit cafouillage en mode cross pour suivre le tracé officiel qui ne sera pas celui du lendemain (pour cause les tranchés avec les pelleteuses qui vont avec). Nous arrivons au chemin de combes avec le lever du soleil comme prévu.

180_2013_Taldius_03a

Le passage qui suit est un traditionnel de la Saintélyon (depuis que l’on ne passe plus à par l’escalier avec les marches de géants). Nous débouchons sur notre première vue des monts du Forez.

180_2013_Taldius_04

Certains sont déçut, on ne voit que peu de neige. J’indique la direction de St André la Cote que l’on repère facilement grâce à son antenne de communication. Redescente vers le parc et son traditionnel tour de l’étang.

180_2013_Taldius_05

Nous nous faisons au passage filmer par l’équipe de Tout le Sport (France 3) qui nous suis depuis le matin. Nous avions déjà eu l’honneur qu’ils viennent suivre l’Ultra Boucle de la Sarra, c’est un honneur que d’essayer de populariser notre sport/passion. Nous poursuivons par le récents changement de parcours pour traversé Chaponost (à cause des travaux à centre ville).

180_2013_Taldius_05a

Je traînes un peu et en profites pour mettre mes lunettes de soleil. Arrivé à coté de l’aqueduc en haut de Chaponost nous entrons sur une nouvelle portions du parcours (que j’ai en moi-même baptisé : partie marathon).

180_2013_Taldius_06

3 km de bitume en faux-plat montant puis descendant. Avant d’arriver au chemin du Garon.

180_2013_Taldius_07

Passage e la nouvelle passerelle du Garon, nous sommes toujours dans la temps. Le dégel n’est pas encore amorcé dans la campagne au alentour de Soucieu.

180_2013_Taldius_08

Nous apprécions la magnifique vue du soleil sur les champs givré avant que nous diriger tranquillement vers Soucieu. Nous dépassons un groupe de randonneur. Sprint pour être le premier à la boulangerie (gagné par Tidgi, suivi de Turtle). Un coca+part de pizza jambon/fromage et tarte à la praline pour 3€80 (du bonheur).

180_2013_Taldius_09

Je mange, rempli mes gourdes dans les toilettes publiques, vais prendre un café à la tente du Téléthon, je fais don de ma monnaie, double bénéfice. 10h c’est reparti.

LYON ULTRA RUN
Soucieu – Ste Catherine
Etape 2: 25 km – 4h30

Il fait toujours froid quand nous repartons de Soucieu, mais très vite nous retrouvons notre allure. En plus, nous avons les nous passage en sous bois, que j’adore. Nous cheminons en discutant, J’en profite pour échanger avec un des pionniers de la 180 (2003,2004,2005) quand elle s’appelais lyonsaintélyon.

180_2013_Taldius_10

Il me dis apprécier les changements de parcours, la suppression des passage en bitumes qui faisait mal aux jambes. Nous sommes d’accord sur l’aspect ludique et onirique que revêt le nouveau parcours.

Au passage de St Genoux premier pépins. Ludo n’en peux plus (grippé, il est quand même parti, mais là il est à 41° de fièvre).

180_2013_Taldius_11

Nous nous arrêtons pour organiser le groupe de secours, puis plus simplement un rapatriement à Ste Catherine. Nous perdons 15min dans l’affaire, puis nous attaquons la montée vers St André la Côte. Nous arrivons à St André à 12h45.

180_2013_Taldius_12

Je ne sais pas pourquoi mais cela se met à traîner derrière. Nous patientons 15min à St André pour attendre les retardataires.

180_2013_Taldius_13

Nous venons de perdre notre avance. Reste 1h pour rejoindre Ste Catherine il na va pas falloir traîner.

180_2013_Taldius_14

Passage en bitume, encore une fois nous devons nous arrêter pour attendre les traînard.

180_2013_Taldius_15

Arthur prends la tête et fait l’allure jusqu’à Ste Catherine. Nous avons cumuler 30min de retard depuis St Anrdé.

180_2013_Taldius_16

Le ravito de Ste Catherine comme toujours pantagruélique. Charcuterie, pâté, fromage, tout y passe. Arosage à Beaujolais champagne et le super Vin chaud de Marie-Hélène, je m’en serais bien fait une gourde de celui-là.

SEO 5 Led Lenser France

Nous gagnons tous en Seo 5 de Led Lanser, décidemment sponsor super généreux de notre off, car il paye aussi une partie des T-Shirt finiher. En plus d’être notre sponsor sur l’Ultra Boucle de la Sarra. Ce qui permettra à Martine Volay (gagnante de l’UBS2013) de finir 3ème de la Saintexpress 😉

Je gagne un dossard pour le trail des forts que je donnerais à Fulgurex car je suis déjà pris à cette date. Je demande à écourter la pause, mais elle durera quand même 1h, comme prévu initialement.

LYON ULTRA RUNSte Catherine – St Etienne
Étape 3: 30 km – 5h15

15h30 nous repartons, 2 heures de jour encore devant nous, mais pas suffisant pour rejoindre St Christo de jour (2h30 dans le programme). Nous allons très lentement, beaucoup sont fatigués du dénivelé accumulé. Nous en profitions pour faire des photos.

180_2013_Taldius_17

A partir de Moreau ça commence à devenir franchement verglacés. Nous nous arrêtons 15min pour attendre Hervé qui n’est pas au mieux et repartons par l’orée de forêt spécial 180, car nous en voyons plus le marquage officiel de la course et que nous en sommes depuis longtemps plus sur la trace initiale.

180_2013_Taldius_18

Nous allons très lentement, je fais ma seule chute de l’aller-retour, un rattrapage sur les mains, rien de grave. La lenteur provoque un étirement puis, une dislocation du groupe. En chemin nous retrouvons l’ami Jean-Michel Touron venu à notre rencontre. Un heureux jardinage de la tête fait que nous nous regroupons comme par magie juste avant d’atteindre St Christo à 18h00. 10 min le temps de remplir les gourdes de discuter avec les gentils bénévoles du ravito. Des amis de Corine ont même ramener du thé pour nous réchauffer. Nous repartons sans perdre de temps, nous avons 1h10 de retard.

180_2013_Taldius_19

La suite sera très compliqué jusqu’à Sorbier, de nombreuse plaques de verglas, nous voyons au loin la lumière de Sain Etienne qui nous attends. Comme tout les ans nous voyons un feu d’artifice, nous ne savons toujours pas à quoi il correspond, je le vois tous les ans depuis 2010.

A partir du virage de Sorbier le groupe de tête passe en mode marche pour attendre les derniers. Arthur nous donnes des nouvelles rassurantes, tout le monde est là, Hervé souffre mais tiens bon. Nous nous mettons alors à trottiner jusqu’à l’arrivée. Photo traditionnelle, il est 20h45, nous avons 2h15 de retard (surtout à cause du verglas). Hervé est toujours en route, nous filons vers la voiture du père d’Arthur pour récupérer nos sac d’allègement et nous filons au flore, il est 21h (reste 3h avant le départ).

LYON ULTRA RUNLe Flore – Le Départ
Etape 4: 0 km – 3h

On nous fait patienter histoire d’encaisser le groupe de coureur qui nous précède. Les 10€ donné nous pouvons aller nous asseoir. Il fait chaud, il y a des chaises, ça fait du bien. Je suis transis de froid et j’ai très faim. Et là, catastrophe, on nous annonce que nous devons attendre jusqu’à 21h30 pour avoir des pâtes. Nous patientons, nous en profitons pour mettre des vêtements secs, recharger les équipements électriques. L’organisation désormais bien huilée de la 180 nous donne nos dossards et le cadeau de cette année (un livre rétrospective de la Saintélyon, 60 ans ça se fête). 21h30 super catastrophe on nous annonce qu’il n’y a plus de pâte…

quoi…on ne va rien avoir à manger…ils sont parti en acheter d’autres…va falloir attendre…bon.
22h30 nous sommes enfin servir de pâtes sans sauce par un serveur mal-aimable au possible. J’ai tellement faim que mon estomac est noué, je ne prends pas de rab de peur de le payer en course. Ça fait léger quand même, je charge un peu plus mes gourdes et mise mon alimentation sur les ravitos à partir de Ste Catherine. 22h45 je m’allonges les jambes en l’air dans l’entrée. Là, un doute m’envahi: « jusqu’à quand pour le dépôts des sacs? ». Ce n’est indiqué nul part. 23h Turtle viens s’allonger à coté de moi, il ne sait pas non plus pour les sacs. 23h15 nous n’y tenons plus et allons au dépose sac pour rester la dernière demi-heure dans la halle des sports.

180_2013_Taldius_20

Nous retrouvons Hervé et Gilles. Nous patientons ensemble, 10 min avant le départ nous nous dirigeons vers le re-départ.

taldiusSainté – Ste Catherine
Etape 5: 30 km
réel 04h32 / prévu 4h30
4559 / 5805 départ

Je connais maintenant ce re-départ. Stratégie, essayer d’être bien placé avant le virage de Sorbier pour ne pas perdre trop de temps dans les bouchons. Je pars avec Turtle sur un rythme à 10km/h. Nous rejoignons un trio composé de Dolan, Zeze (qui n’a plus ses fraise tagada pour attirer les féminines) et Gilles. Au bout d’un km je les dépasses, puis ce sera le tour de Jean-Phi. Du moins c’est ceux que j’ai vu.
La montée est tout aussi pénible qu’elle était en descente, à ma grande joie ça ne bouchonne pas trop. J’économises mes ichcio. Je me fais dépasser par Tidgi, puis Patricia et William avec à peu près 5min d’intervalle. Je gère ma montée pour passer en 2h. Juste avant de descendre sur le ravito, je me fais rejoindre par Nico, nous échangeons quelques mots, mais je ne suis pas causant, je suis en retard. Passage à 2h08, je perds 8min sur l’an dernier. Je file, je n’avais pas prévu de m’arrêter et j’ai assez d’eau pour aller jusqu’à Ste Catherine. A partir de là je suis un zombie, j’avance quand ça avance, je ne dépasse pas. L’objectif est pas de casse jusqu’à Ste Catherine et après on peu lâcher les chevaux. A cette allure je me fait dépasser par Doloan suivi de Jean-michel juste avant d’arriver au ravito. Je passe dans les temps, je n’ai mal nulle part. Je recharge en eau (comme toujours la galère). On m’offre une banane à la sortie (super idée) et je files.

taldiusSte Catherine – Soucieu
Etape 6: 25 km
réel 08:42:5 / prévu 8h30
3913 / 5805

Je décides d’accélérer à partir du fond d’Arfeuille, la montée c’est ce que je préfères et ce ne sera pas gelé donc même si je suis fatigué, je ne risque pas grand chose. Peu de temps après Ste Catherine, je me fais passer par Davrun, un sourire, tout va bien pour lui. Je lui avais dis à l’aller que passé Ste Catherine il n’y a plus de raison de ne pas finir, je suis content pour lui, moi qui n’avais pas put aller plus loin que Ste Catherine à ma première tentative de 180.
Le bois d’Arfeuille, ses feuilles, sa boue, je suis dans mon élément. Je commence à dépasser sans forcer avant d’arriver au fond du bois, puis je m’éclates. 35min pour rejoindre le sommet de St André. Il y a du public, franchement je vous remercie, vous m’avez porté. Descente du bois des marches, archi-connu pour moi, je dépasses à tout va dans la boue. Je suis en pleine euphorie, je le sais, tant pis, je me fais plaisir, il ne peut plus rien m’arriver maintenant, même en marchant je suis dans les temps. En 20 minutes, je suis à St Genou. Là bouchon… je me fais bipper puis je saute la barrière pour faire le tour de la tente. Je n’en rajouterais pas sur l’imbécillité d’obliger tout le monde à traverser le ravito… Je baisse le rythme. Je sens que le soleil ne va pas tarder à se lever. Je dépasse encore dans le bois de la gorge. Je vais bien, bois de la dames, le début de la fin.
Une euphorie cela se paye, j’espérais atteindre Soucieu avant, mais mon releveur gauche commence à me faire souffrir en bas de la descente. Je ne me refais pas la cerise en montée, à vrai dire, je ne dépasserais plus personne de valide lors de cette fin de 180. Je continu donc. Dans la nouvelle portion mon second releveur me lâche en bas de la dernière descente. Bon, va falloir marcher. Calcul rapide à 6.6km/h, je fais 12h, l’objectif. Mais je reste bloqué à 5 km/h. J’atteins Soucieu. Je m’arrêtes au ravito, je mange du pain et du chocolat, je fais remplir mes gourdes et go.

taldiusSoucieux – Palais des sports
Etape 7: 20 km
Réel 12:40:16 / prévu 12h
4279/5805 départ

 

Plus que 20km. Comme l’an dernier Tidgi me dépasse au 130km de la 180. Décidément il faut raccourcir le Saintélyon 😉
Je trottines dès que je peux en serrant les dents pour ne pas perdre trop de temps. Je maintient une allure entre 5 et 6 km/h, insuffisant pour arriver à 12h. Je me rabats sur 12h30 pour que cela fasse 36h depuis le départ de la veille.
Au 10ème km je me fais dépasser par Doloan (encore), puis Davrun (encore) et Gilles. Je leur donnes rendez-vous à l’arrivée. Beaunant, je file. La cote de Beaunant a un effet terrible que les releveurs et finit de les achever. J’ai l’impression d’avoir des moignons à la place des pieds dès que je coures. Je puises au fond de moi même. Je repense à ce que j’ai la veille au journaliste à Ste Catherine: “faire la 180 cela a quelque chose d’artistique”, l’art sort parfois de la souffrance. Je serres les dents et “courre” dans la décente vers La Mul’, enfin la maison. Je donne tout, mais c’est pathétique. Le Grapillon, je peux descendre marche par marche sans tenir la rambarde, le dernier doute s’envole. Je découvre un passage secret pour passer sous le pont (je maudis un peu ce rallongi, mais bon, 3km et j’y suis).
2km d l’arrivée je me fais dépasser par Jean-Michel Touron (encore), qui me prends en photo. Je fais l’effort de courir jusqu’au bout pour les photos, ça reste ces machins là… 100m de la ligne le Lyon Ultra Run m’attends. Biscotte me tends un T-shirt finisher 180. Je l’enfiles par dessus mon équipement et files à l’arrivée. A ce moment je me fais dépasser par Pierre, de Lyon Ultra Run qui finit sa Saintélyon en relais. Je passe la ligne. Le speaker signale que je viens de boucler la 180, j’ai le droit à quelques applaudissements. Biscotte m’a dit que les autres attendais en tribunes. Je passe féliciter Pierre.
Je files récupérer mon T-shirt finisher Saintélyon 60ème édition. Passe au ravito, pas de saucisson, pas de bières. Je dois du coca et monte rejoindre les autres. Je retrouve, Gilles, Tidgi et Fulgurex (triste de ne pas finir l’an dernier et meilleur temps cette année, belle vengeance). Nous patientons une petite heure pour attendre les retardataires et surtout Arthur. Ils passent la ligne à quatre et ont le droit à un tonnerre d’applaudissements. Une photos de groupe, quelques mots à chacun et en route vers une bière et une sieste bien méritée.

180_2013_Taldius_21

Bravo à tous les participant de La 180 vous avez tous une place dans mon cœur, je suis fier d’avoir couru avec vous. J’ai fini en courant pour vous, tous ceux qui n’ont put être là, pour ceux qui n’ont pas finit cette année et ceux qui n’ont finit les années d’avant. Cette course a une âme…

Anthony Garron 🙂

la 180Récapitulatif :
DOSSARD N° 958
GARRON ANTHONY SEH
TEMPS COURSE ARRIVEE : 12:40:31
SCRATCH 4281/5805
CATEGORIE 1769/2367
MOYENNE: 5.99 KM/H

Share This